09 84 56 95 95

Thérapie Enfants

Contrairement à ce que l’on pensait avant le 20ème siècle, l’enfant n’est pas un être humain en miniature dont les comportements et les pensées seraient similaires à ceux de l’adulte.

La psychologie contemporaine nous a éclairé sur la psyché de l’enfant et sur son développement psycho-affectif en plusieurs stades.

Lorsque les parents décident de faire suivre une psychothérapie à leur enfant, c’est parce que celui-ci présente des signes de perturbation. Ces signes parlent des problèmes que vit l’enfant, problèmes qui sont à examiner à la lumière du niveau de développement et de croissance de l’enfant.

Petruska Clarkson classe ses problèmes en six grandes catégories :

    1. Blocage de la croissance normale
    2. Conséquences d’un traumatisme chronique ou aigu
    3. Pathologie systémique au niveau de la famille
    4. Changement dans la composition du système familial
    5. Problèmes socio-culturels, problèmes scolaires
    6. Ajustement à des meurtrissures ou à des évènements sans relation spécifique aux points précédents : « volonté de Dieu » ou « destin ».

Le travail thérapeutique avec un enfant est abordé très différemment de celui de l’adulte. En effet les réactions de l’enfant ne sont pas si éloignés de celles qu’il avait quand il était encore bébé. De plus l’accès à la parole, au verbal en général est difficile pour les enfants car leur cadre de référence et leur rapport à la réalité est différent de celui des adultes.

Mon travail thérapeutique passe par l’utilisation de médias, tel le jeu, le dessin…ainsi que l’expression corporelle pour me permettre d’appréhender la vision du monde de l’enfant et de comprendre à quel niveau le problème se situe.

Comme dans toute relation thérapeutique, l’alliance (la qualité de la relation entre l’enfant et le thérapeute) est primordiale pour que la psychothérapie soit constructive.

Clark MOUSTAKAS thérapeute américain parlait ainsi de la thérapie d’enfant : « Quels que soient le découragement, les complications, la peur et les incertitudes qu’engendre le processus thérapeutique, quelle que soit la durée de la stagnation qu’il traverse, la possibilité d’une rencontre est donnée si le courage, la force et la sensibilité des thérapeutes sont disponibles et si leurs capacités d’engagement spontané sont présentes. La rencontre thérapeutique est un processus vivant et bilatéral. C’est une rencontre de personne à personne, une quête où thérapeute et enfant collaborent pour mettre à jour la signification cachée pour clarifier les distorsions et les confusions, pour mettre à jour les pensées et les sentiments réels d’un Soi fermé et fragmenté, et pour créer un climat d’apprentissage où les conflits, les défis, les intuitions et les prises de conscience s’allient à la sensibilité et à la compassion pour rétablir un enfant dans une identité saine et mûrie ».